Les projets de la BRI ne concernent pas exclusivement la construction de nouvelles infrastructures. L’initiative « Belt and Road’ a aussi pour objectif de renforcer les échanges culturels entre la Chine et le reste du monde ainsi que de favoriser le développement des régions les plus pauvres.

C’est la raison pour laquelle la Croix Rouge suggère à la Chine de réfléchir à la création de projets humanitaires dans le cadre de la BRI.

En déplacement en Australie, Peter Maurer, le président du Comité International de la Croix Rouge a annoncé qu’il espérait convaincre la Chine de lancer un projet humanitaire équivalent à celui de la BRI.

Les activités de la Croix Rouge sont traditionnellement financées majoritairement par les pays occidentaux (Etats-Unis et Union Européennes) mais ceux-ci font face à des restrictions budgétaires, et la Croix Rouge doit se tourner vers de nouveaux donateurs dont la Chine.

Beijing a fortement accru son aide au développement, et a inauguré cette année une nouvelle agence pour mieux coordonner cet aide.

La croix Rouge est la plus ancienne organisation humanitaire au monde et a par conséquent une très forte expérience dans ce domaine.

Un partenariat de la Chine et de la Croix Rouge sur les nouvelles routes de la Soie serait donc gagnant gagnant pour les deux parties. Un partenariat avec la Croix Rouge  sur  les nouvelles routes de la Soie permettrait de renforcer l’attractivité du projet et d’apporter concrètement des solutions au problèmes de développement dans les états de la BRI.

La Croix Rouge pour des projets humanitaires de la BRI
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*