La visite de Xi Jinping

Les 20 et 21  novembre 2018, Xi Jinping, le président chinois, s’est rendu en visite officielle aux Philippines et y a rencontré son homologue Rodrigo Duterte. C’est la première fois depuis treize ans qu’un président chinois se rendait aux Philippines.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Rodrigo Duterte, la Chine et les Philippines ont fortement renforcé leurs relations. Malgré certaines tensions en mer de Chine méridionale, suite à la décision favorable à Manille rendue par  la cour permanente d’arbitrage de La Haye en juillet 2016, Duterte a choisi de tendre la main à la Chine, et a proposé d’explorer ensemble les possibles ressources naturelles en mer de Chine méridionale.

Ce sujet a, bien sûr, été abordé lors de cette visite officielle, et les deux chefs d’état se sont engagés à respecter la souveraineté territoriale de chacun.

Lors de cette rencontre, 29 accords ont été signés entre Beijing et Manille, notamment pour des projets d’infrastructure. D’autre part, la Chine et les Philippines se sont accordées à réfléchir à la création d’une plateforme pour commercer en RMB et en pesos, et ainsi faciliter leurs échanges.

Les Philippines et la BRI

Un mémorandum d’entente a aussi été signé pour acter la participation des Philippines à l’initiative « Belt and Road »; et Rodrigo Duterte a accepté l’invitation faite par le président Xi Jinping d’assister au prochain forum de la BRI.

En octobre 2016, la Chine a promis 24 milliards de dollars d’investissements aux Philippines (dont 9 milliards de prêts et 15 milliards d’investissements directs). Cependant, des critiques ont été formulées à l’encontre de la Chine selon lesquelles la Chine ne financerait pas assez rapidement ces opérations. Il est vrai que jusqu’à aujourd’hui, peu de projets ont été réellement financés par la Chine, exceptés un projet d’irrigation et la construction de ponts dans la région de Manille.

Si ces projets on pris du retard, c’est principalement parce qu’ils nécessitent de nombreuses études préalables, et que les Philippines doivent se garder de trop s’endetter. Les accords signés entre Xi Jinping et Rodrigo Duterte en novembre témoignent de la volonté des deux pays de faire avancer ces projets.

Des besoins immenses

Les besoins en infrastructures aux Philippines sont immenses. La métropole de Manille est l’une des plus peuplées au monde avec près de 24 millions d’habitants. Comme le notent des experts de la Banque Mondiale, la capitale et sa région doivent faire face à de nombreux défis tels que la lutte contre les logements insalubres et les bidonvilles avec la création de nouveaux logements sociaux. Manille est aussi confrontée à d’important problèmes de circulations, et des investissements doivent être réalisés dans les transports publics. La ville est soumise à de fortes inondations, en l’absence d’un réseau de canalisation optimal.

En dehors de la capitale, le défi de la connectivité est le plus important. Les Philippines sont constituées de plusieurs milliers d’îles (7600 îles dont 2000 sont habitées), et le gouvernement doit massivement investir dans l’amélioration des réseaux de transport et d’énergie pour assurer le développement du pays et réduire les inégalités territoriales. L’aide de la Chine est donc la bienvenue aux Philippines.

Quelle place pour l’Europe?

Au premier semestre 2018, les échanges avec l’Union Européenne ne représentaientt qu’à peine 10% du total des importations et exportations des Philippines, et 26% des échanges avec l’Europe sont effectués par la seule Allemagne. Mais il existe de réelles opportunités pour les entreprises européennes. Selon la Banque Asiatique de Développement, la croissance économique des Philippines devrait atteindre 6,4% en 2018 et 6,7% en 2019.

Grâce à la BRI, les Philippines vont pouvoir se doter de nouvelles infrastructures. Des entreprises européennes pourraient participer aux projets d’infrastructures liées à la BRI. La modernisation des  transports aux Philippines devrait aussi permettre de réduire les délais et les coûts entre l’Europe et l’archipel.

En 2015, l’Union Européenne et les Philippines ont entamé des négociations en vue d’un accord de libre-échange, celui-ci devrait permettre de renforcer les échanges entre les deux régions. La BRI pourrait accélérer ces échanges.

Les Philippines, nouvelle étape de la BRI: quelles conséquences pour l’UE?
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*