Le 14 et 15 mai 2017, s’est tenu à Beijing le premier forum de l’initiative « Belt and Road » pour la coopération internationale.

Ce sommet a réuni des délégations de près de 60 gouvernements. Plusieurs états de l’Union Européenne étaient représentés à ce forum dont le président tchèque Milos Zeman, le premier ministre italien Paolo Gentiloni et le premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Lors de ce sommet les leaders présents ont réaffirmé leur volonté de promouvoir le libre-échange et de combattre le protectionnisme.

Ce forum est la première étape permettant à l’initiative « Belt and Road » de devenir réellement un programme international, et non plus seulement chinois. Le succès de cette rencontre montre l’intérêt que montre l’ensemble de la communauté internationale pour l’OBOR.

Plus de ressources pour la BRI

Le président Xi Jinping a promis que la Chine allait faire un effort supplémentaire pour financer les projets de l’OBOR en ajoutant 100 milliards de RMB au fonds de la Roue de la Soie et en accordant des prêts de 380 milliards de RMB à travers la Banque chinoise de développement.

D’autre part, la Chine s’est engagée à financer des programmes humanitaires le long des nouvelles routes de la Soie à hauteur de 60 milliards de RMB, notamment dans les domaines de la santé et du logement.

Plus d’innovation

Le projet « Belt and Road » qui consistait jusqu’alors principalement en la création de nouvelles infrastructures notamment dans le transport et les énergies, devrait aussi renforcer les échanges dans le domaine de l’innovation. Le président Xi Jinping a ainsi appelé les différents délégations à développer ensemble l’économie de demain à travers l’intelligence artificielle ou les nanotechnologies.

Plus de coopération

Le président Xi Jingping a insisté sur le fait que l’OBOR n’est pas un concurrent aux autres instruments de développement régional ; cette initiative doit au contraire permettre d’accroitre la coopération internationale pour combattre la pauvreté, développer les échanges et assurer la stabilité du monde.

Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, présent à ce forum a salué les efforts de la Chine pour porter ce projet.

Plus d’accords

Lors de cette rencontre internationale, la Chine a signé de nombreux accords, notamment avec des états européens pour développer de nouveaux partenariats dans le tourisme (Pologne), l’éducation ( Chypre, Estonie), ou encore la santé (République tchèque).

De nouveaux instruments de coopération tels que la « Belt and Road News Alliance » dans les médias ou la « Belt and Road Action Plan for Banking Cooperation » ont vu le jour lors de ce forum.


Un second forum « Belt and Road » devrait se tenir en 2019, l’ensemble de la communauté internationale pourra alors commenter les premières réalisations de ce programme.

Le premier sommet « Belt and Road » : développer les routes de la soie
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*