Après l’Italie, un autre état européen a rejoint officiellement l’initiative « Belt and Road ». Ainsi, lors de la visite du premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel  en Chine le 27 mars 2019,  a été signé un mémorandum d’entente officialisant  la participation de son pays à l’initiative chinoise.

Dès 2017, Xavier Bettel avait déjà soutenu le principe des nouvelles routes de la Soie, considérant la BRI comme un moyen de renforcer la coopération sino-européenne. Depuis, des banques chinoises ont augmenté leurs investissements dans le secteur financier luxembourgeois.

Cette signature a été moins commentée que celle de l’Italie, cependant elle est tout aussi importante. Contrairement à l’Italie, le Luxembourg, par sa géographie, n’a pas vocation à recevoir d’importants investissements dans ses infrastructures de transport, mais le Grand Duché espère, grâce à la BRI, conserver son statut de place financière internationale.  

Le développement des investissements en Asie et en Europe nécessitera une plus forte coopération financière entre l’UE et la Chine. Londres, jusqu’alors, était à la pointe des produits financiers concernant l’initiative « Belt and Road » ; mais la crainte d’un BREXIT dur pourrait conduire des investisseurs chinois à préférer des places financières du continent pour leurs opérations.    

Suite à cette signature, au forum de Boao, la Bourse de Luxembourg a signé plusieurs accords avec des  institutions financières chinois. Deux accords ont été signés avec la bourse de Shenzhen et la bourse de Shanghai concernant des produits de la finance verte. L’expertise du Luxembourg dans la finance verte n’est pas à démontrer, et la Chine a pour objectif de faire de la transition énergétique l’un de premiers objectifs de la BRI.

Un accord signé avec la Shanghai Clearing House (chambre de compensation de Shanghai) permettra à la bourse de connecter le Grand Duché  au « China Interbank market »

Enfin, la Bourse de Luxembourg et « Bank of China » ont signé un accord pour permettre à la banque chinoise de servir d’intermédiaire entre les marchés chinois et européens, et ainsi faciliter les échanges financiers entre les deux régions.

Le Luxembourg a construit sa réussite économique sur l’intégration européenne et le développement des échanges commerciaux, le Luxembourg partage avec la Chine la volonté  d’un monde ouvert.

Luxembourg, membre officiel de la BRI
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*