This image has an empty alt attribute; its file name is belt-road-europe-oboreurope.jpg

Le 9 avril, s’est tenu à Bruxelles le 21e sommet Chine -Union Européenne en présence de Donald Tusk, président du conseil européen, de Jean-Claude  Juncker, président de la commission européenne et Li Keqiang, le premier ministre chinois.

Malgré certains désaccords,  les leaders européens et chinois ont loué le partenariat qui lie les deux régions, et dans leur déclaration commune, ont appelé à un renforcement de ce partenariat, pour rendre le monde « plus fort, plus sûr, et plus prospère ».

Cette rencontre est un temps important de la coopération entre l’Europe et la Chine, plusieurs accords majeurs ont été signés lors de ce sommet.

Promouvoir des échanges plus justes

Aujourd’hui, la Chine et l’Union Européenne se posent comme les défenseurs de l’ouverture économique, de la non-discrimination et de la libre concurrence, et par conséquent défendent le multilatéralisme et les institutions internationales. La Chine et l’Union Européenne ont ainsi adopté une position commune à propos d’une réforme souhaitable de l’OMC sur les subventions industrielles. Ce point devrait être débattu au prochain sommet du G7 d’Osaka.

Bruxelles et Beijing ont confirmé leur accord signé en 2017 relatif au contrôle des aides d’état et ont poursuivi leurs négociations concernant les investissements dans les deux régions ; ce dernier accord devrait être conclu en 2020.

Ce sommet a aussi été l’occasion de mesurer les progrès réalisés sur la question de la protection des indications  géographiques afin de mieux protéger, et promouvoir l’identité des produits locaux européens et chinois.

Diplomatie et cybersécurité

Lors de ce sommet, Bruxelles et Beijing ont affirmé leur volonté de soutenir des solutions pacifiques et respectueuses du doit international pour résoudre les crises actuelles en Iran, Ukraine, Corée, Afghanistan et Vénézuela.

Beijing et Bruxelles ont aussi appelé à renforcer leur coopération dans le domaine de la cybersécurité afin d’assurer la sécurité des échanges entre l’Union Européenne et la Chine. Ce dernier point passe par une plus grande confiance accordée aux entreprises des hautes technologies des deux pays. La position positive des états européens vis-vis des entreprises chinoises comme Huawei témoigne de cette nouvelle confiance.

Environnement et énergie

Lors de ce sommet, la Chine et l’UE ont réaffirmé leur engagement à respecter les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, et se sont pour cela engagés à renforcer leur coopération dans le domaine de l’énergie à travers le développement de la plateforme énergie Europe-Chine, afin de soutenir les entreprises innovantes du secteur de l’énergie et développer ensemble des solutions bénéfiques pour la Chine, l’Union Européenne et les autres régions.

Connecter l’Europe et la Chine

Ce sommet a aussi été l’occasion de discuter des synergies possibles entre le plan européen de connectivité Europe-Asie et de la BRI chinoise. Ces deux initiatives présentent le même objectif qui est de faciliter les échanges entre les deux régions.

En marge de ce sommet, s’est tenue la 4e rencontre de la plateforme de connectivité Europe-Chine qui a pour objectif de promouvoir le dialogue et la concertation dans le domaine des transports entre l’Europe et la Chine.

Au fil des ans, le sommet Chine Union Européenne est devenu un événement structurant de l’actualité internationale.

Si les progrès et réalisations peuvent paraître lents, en raison de la complexité des dossiers, se construit actuellement un partenariat fort et durable entre la Chine et l’Union Européenne.

Le succès de ce partenariat est essentiel pour le développement de la BRI.  

21e sommet Chine Union Européenne: vers plus de connectivité!
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*