L’agence de notation Fitch a publié fin janvier 2017 un rapport mettant en garde sur les possibles risques que feraient peser le financement des projets de l’OBOR sur les banques chinoises.

Les auteurs de ce rapport reconnaissent que les projets soutenus par l’OBOR permettront d’assurer la modernisation des infrastructures de certains états d’Asie grâce à un accès plus large au financement et à l’expertise technique de la Chine.

Malgré l’assurance donnée par Beijing que les projets financés par l’OBOR respecteront les principes de l’économie de marché, Fitch doute de la viabilité commerciale de certains projets de l’OBOR, et pense que leurs financements pourraient menacer la stabilité des banques chinoises. D’autre part, l’agence de notation émet des réserves sur la capacité des entreprises chinoises à s’adapter et à opérer dans les différents pays concernés par l’OBOR.

Pour OBOReurope, une des solutions qui permettrait de réduire les risques évoqués par Fitch est d’accroître la coopération et la coordination sino-européenne dans la stratégie de l’OBOR. Associer des experts de l’Union Européenne aux décisions relatives au financement des infrastructures de l’OBOR rassurerait la communauté internationale sur la logique commerciale des projets de l’OBOR.

OBOReurope appelle aussi les autorités européennes et chinoises à travailler sur la mise en place de mécanismes financiers communs qui permettraient d’une part de mieux évaluer les risques liés au financement de certaines infrastructures, et d’autre part,  de mieux prévoir l’impact socio-économiques des projets financés par l’OBOR.

Une plus grande participation de l’Union Européenne et de ses membres démultiplierait l’impact des projets soutenus par l’OBOR  et accélérerait la renaissance des routes de la Soie.

Plus de coopération Chine-Europe pour diminuer les risques de l’OBOR
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*