Le 27 avril 2017, s’est tenu à  Panmunjom dans la zone démilitarisée le troisième sommet inter-coréen. Le président sud-coréen Moon Jae-in et le président nord-coréen Kim Jong-un se sont mis d’accord pour faire avancer les négociations de paix entre leurs deux pays et à travailler main dans la main pour une Corée dénucléarisée.

Les deux chefs d’états ont aussi annoncé vouloir accroitre leurs connections et faciliter les transports entre les deux côtés de la frontière.

A cette occasion  le président Moon a partagé avec son homologue de Corée du Nord son projet de trois nouveaux corridors qui relieraient la péninsule coréenne au reste du monde.

Le premier corridor, dédié aux transports et à la logistique partirait de Mokpo au sud-ouest de la Corée pour rejoindre Séoul, Pyongyang et enfin la région chinoise du Dongbei.

Le second longerait la côte orientale des deux Corées jusqu’au port de Vladivostok en Russie.

Enfin le troisième corridor aurait une vocation touristique et suivrait le tracé de la zone démilitarisée pour relier l’Ouest à l’Est de la péninsule.

Le président Moon avait déjà évoqué ce projet de corridors  en juillet 2017 dans un livre blanc intitulé “la nouvelle carte économique de la péninsule coréenne” (New Korean Peninsula Economic Map). Grâce au dialogue intercoréen, ce projet pourrait réellement voir le jour.

Ces nouvelles lignes ferroviaires seraient bénéfiques pour l’ensemble des acteurs de la région

Tout d’abord, elles permettraient de créer une nouvelle dynamique au sein de la péninsule coréenne et ainsi participeraient à un rapprochement entre les deux Corées. Ces nouvelles lignes briseraient l’isolement de la Corée du Nord, et après la levée des sanctions sur ce pays, de nouvelles infrastructures aideraient des investisseurs étrangers à s’installer en Corée du Nord. Ces lignes permettrait aussi à la Corée du Sud de mieux se connecter à ses voisins, e peut être même jusqu’à l’Europe à travers les nouvelles routes de la Soie.

Une ligne Corée-Chine devrait aussi rebooster l’économie du Nord-Est chinois, les trois provinces du Dongbei (Liaoning, Jilin et Heilongjiang) sont à la recherche d’un nouveau souffle. Grâce à ces nouvelles lignes de transports, elles serviraient de nouveaux hubs régionaux.

Enfin la Russie a elle aussi intérêt à ce que ces lignes voient le jour pour développer l’économie de Vladivostok.

Le président Nord-Coréen n’a pas soumis d’objection à ce projet. Ces nouvelles lignes seront sans doute longues à mettre en place, mais aujourd’hui tous les états de la région ont intérêt à ce qu’elles voient le jour.

 

 

Séoul et Pyongyang bientôt reliées aux nouvelles routes de la Soie?
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*