En juillet 2017, Li Yuanchao, vice-président chinois s’est rendu en Tunisie pour la 5e édition du forum «Tunisie-Chine, un partenariat d’avenir». Lors de cette rencontre, plusieurs officiels tunisiens ont manifesté leur volonté de voir la Tunisie participer à l’initiative “Belt and Road”.

Les possibilités de partenariats sont nombreuses. La Tunisie bénéficie d’une position clef en méditerranée entre l’Europe et l’Afrique et promeut une politique d’ouverture sur le monde.

La Tunisie est une économie stable de la rive sud de la Méditerranée. Le pays a souffert d’attaques terroristes en 2015 qui ont affecté son tourisme, mais la Tunisie se remet de cette tragédie, et offre un environnement sûr aux visiteurs et investisseurs étrangers. Sa main d’œuvre bon marché et qualifiée  en fait une destination privilégiée pour des investissements chinois.  La Tunisie cherche a développer son secteur des services et à se reconstruire comme destination touristique, notamment auprès des visiteurs chinois.

Pour que la Tunisie soit intégrée au mieux à la BRI , il est nécessaire d’accroître la coopération entre les deux rives de la Méditerranée, et renforcer ainsi les accords entre la Tunisie, la Chine et l’Union Européenne.  L’Union pour la Méditerranée regroupant les principaux états de la région doit pleinement s’intéresser à l’initiative “Belt and Road”, pour qu’une stratégie de développement concernant la BRI soit mise en place.

La Tunisie prête à embarquer dans la BRI
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*