Angela Merkel s’est rendue en Chine pour une visite officielle du 24 au 25 mai 2018. La Chancelière allemande a pu rencontrer le président Xi Jinping et s’est entretenue avec le premier ministre Li Keqiang.  C’est la onzième fois qu’Angela Markel se rend en Chine. Les relations sino-allemandes se sont fortement  renforcées depuis le premier mandat de la chancelière allemande. Les deux états partagent aujourd’hui les mêmes inquiétudes face à la position américaine sur l’accord iranien et les mesures protectionnistes adoptées par Donald Trump. La Chine et l’Allemagne sont toutes les deux des puissances exportatrices majeures qui défendent le libre-échange. Contrairement au président américain, la chancelière allemande privilégie la carte du dialogue sur ces sujets, et espère une ouverture encore plus importante du marché chinois en intensifiant les négociations avec Beijing.

L’Allemagne et la Chine ont aussi fait le choix de parier sur l’innovation pour leur développement futur à travers la stratégie allemande de “Industry 4.0” et celle chinoise du “Made in China 2025”. Beijing et Berlin pourraient intensifier leur coopération technologique notamment dans les domaines de la voiture autonome et de l’intelligence artificielle.  Pour son dernier jour en Chine, Angela Merkel a choisi d’inaugurer un centre d’innovation à Shenzhen, l’un des principaux hubs de l’innovation en Chine.

D’autre part, Xi Jinping et Angela Merkel se sont engagés à poursuivre la coopération entre leurs deux pays à tous les niveaux pour conclure ainsi un partenariat gagnant-gagnant entre la Chine et l’Union Européenne.  Berlin demeure toujours le leader  européen, et les dirigeants chinois savent que le soutien d’Angela Merkel est la première condition à un approfondissement des relations sino-européennes. Le président chinois a répété son soutien à une Union Européenne forte, qui travaillerait conjointement avec la Chine pour la stabilité du monde.

Enfin, de nombreuses entreprises allemandes sont intéressées par l’initiative “Belt and Road”, et les dirigeants allemands appellent la Chine à ouvrir les projets BRI aux entreprises  européennes, ce que semblent approuver les autorités chinoises. Si l’Allemagne et l’Europe ont manifesté quelques réserves sur l’initiative “Belt and Road”, elles approuvent  le concept de la BRI, et espèrent continuer à développer des relations équilibrées avec la Chine.

Mais les échanges entre la Chine, l’Allemagne et l’Union Européenne ne doivent pas être seulement commerciaux, mais aussi culturels et humains afin de créer des relations durables entre les deux régions.

 

11ème visite d’Angela Merkel en Chine
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*