This image has an empty alt attribute; its file name is serbia-oboreurope-belt-road.jpg

Avec la crise du Covid19, les relations entre la Chine et la Serbie se sont resserrées. Des encarts publicitaires remerciant le président chinois sont apparus à Belgrade, et le président serbe Aleksandar Vucic a embrassé le drapeau chinois en signe de gratitude.

Les relations Chine-Serbie

La Chine et la Serbie entretiennent de bonnes relations. Les deux pays ont signé un partenariat stratégique dès 2009, et Beijing soutient Belgrade sur la question du Kosovo. La Chine est le troisième partenaire commercial de la Serbie pour ses importations.

Depuis 2017, les deux pays ont supprimé les visas pour faciliter l’arrivée des touristes, et depuis cette date, la Serbie est devenue une destination attractive pour les visiteurs chinois.

Cet état des Balkans est aussi devenu une étape clef pour le développement de l’initiative « Belt and Road » en Europe. La Chine y construit la ligne Budapest-Belgrade qui pourrait être poursuivie jusqu’à Athènes et le port du Pirée, permettant un accès facilité de la Méditerranée au centre du continent européen.

En 2019, les investissements chinois en Serbie ont atteint près de 8 milliards d’euros, faisant de la Serbie l’une des principales destinations en Europe centrale. Belgrade a aussi contracté des emprunts auprès de banques chinoises pour financer ses infrastructures et ainsi faciliter son intégration européenne.

L’aide chinoise à la Serbie contre le covid19

Dès la fin mars 2020, la Chine a envoyé du matériel médical (masques, tests, combinaisons) à la Serbie pour assister les autorités locales dans leur lutte contre le covid19, qui ont ainsi éviter l’avancée de l’épidémie. Des experts chinois ont aussi conseillé leurs homologues serbes sur les mesures à adopter pour combattre les covid19, notamment à propos de nouveaux services hospitaliers.

Si aucune compagnie n’assure plus aujourd’hui le transport passager entre la Serbie et la Chine, Air Serbia utilise ses avions de ligne pour transporter du matériel médical en provenance de Chine.

Et l’Union Européenne ?

Cette aide chinoise a été vue comme une critique de l’Union Européenne qui n’aurait pas agi. Bien que les pays membres de l’Union Européenne n’aient pas pu envoyer du matériel médical à la Serbie, notamment, parce que ce matériel est en quantité limitée en Europe, l’UE a participé au financement du transport des masques et de respirateurs entre la Chine et la Serbie. Un fond spécial a aussi été accordé à Belgrade. Des entreprises italiennes ont aussi fait des dons à la Serbie pour lutter contre le Covid19.

D’autre part, la Chine ne cherche pas à briser la relation entre la Serbie, un pays candidat à l’UE et ses partenaires européens. La Chine comme l’Union Européenne ont besoin de stabilité et d’un partenariat à toute épreuve. La Chine, forte de son expérience de Wuhan a simplement aidé un état européen, comme elle l’a fait avec d’autres états.

La Serbie peut devenir un interlocuteur majeur dans le dialogue sino-européen si le pays continue à se rapprocher de l’Union Européenne tout en renforçant ses échanges avec la Chine.

La connexion Chine-Serbie
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*