Les 28 et 29 avril 2018,  les présidents indien et chinois se sont rencontrés à Wuhan, capitale de la province du Hubei. Xi Jinping et Narendra Modi se sont entretenus de nombreux sujets dont la (dé)militarisation de leurs frontières et la coopération régionale.

Si New Dehli s’est toujours refusé d’adhérer officiellement  à l’initiative chinoise des nouvelles routes de la Soie, en raison notamment de la question du corridor économique Chine Pakistan et des revendications indiennes au Cachemire, l’Inde pourrait participer tout de même à certains projets liés à la BRI, notamment en Afghanistan.

Après ce sommet de deux jours à Wuhan, dans leur communiqué à la presse, les représentants chinois et indiens ont fait état d’une plus forte coopération en Afghanistan. Le retour à la paix et reconstruction de cet état sont des enjeux à la fois pour la Chine et l’Inde. L’Inde est devenu un partenaire important pour l’Afghanistan et a dernièrement  décidé de financer l’achat de matériel militaire par Kaboul pour  lutter contre le terrorisme. L’Afghanistan est aussi une pièce maitresse du corridor nord-sud, un projet développé dans les années 1990 pour renforcer les  échanges entre la Russie et l’Inde via l’Iran et l’Asie centrale.

La Chine s’intéresse aussi à l’Afghanistan et redoute le développement des actions terroristes à l’intérieur de ses frontières. En décembre 2017, les ministres des affaires étrangères chinois, afghan et pakistanais de renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme; en janvier 2017, Beijing annonçait le financement d’une base de lutte antiterroriste dans la région de Badakshan en Afghanistan. D’autre part, le Corridor économique Chine-Pakistan pourrait être rallongé jusqu’en Afghanistan.

La Chine et l’Inde pourrait ainsi participer à la construction de d’infrastructures, notamment de routes et voies ferrées en Afghanistan, comme l’ont annoncé certains médias afghans  après cette rencontre.

Cette rencontre informelle entre les présidents Xi Jinping et Modi a aussi permis de relancer le corridor économique Bangladesh, Chine, Inde, Myanmar qui devrait relier Kunming, capitale du Sichuan à Kolkata (Calcutta),capitale du Bengale occidentale.

Ainsi, l’Inde et la Chine renforcent progressivement leur coopération et surmontent leurs différents pour assurer des objectifs communs sur la stabilité et le développement en Asie.

Bien que n’ayant pas officiellement rejoint la BRI, l’Inde cherche à obtenir un plus grand rôle dans ce projet.

L’Inde et la Chine avançant ensemble sur les nouvelles routes de la Soie
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*