Manzhouli, dans la province chinoise de Mongolie intérieure est en train de devenir un hub majeur de la nouvelle route de la Soie.

La ville est depuis longtemps un lieu d’échange entre la Chine, la Russie et la Mongolie, mais le projet de l’OBOR a renforcé sa position.  Le trafic ferroviaire a augmenté de 88% en un an. Selon l’agence Xinhua, en 2016, 774 trains  de marchandises ont quitté Manzhouli pour la Russie et l’Europe et 262 convois ont apporté des marchandises russes et européennes à Manzhouli. Il faut moins de vingt jours pour relier Manzhouli aux gares européennes, ce qui rend cette ligne très compétitive par rapport au fret maritime.

Manzhouli est très bien connectée aux trois provinces du Nord Est chinois (Dongbei) que sont le Heilongjiang, le Jilin, et le Liaoning, une des principales régions industrielles de Chine. La ville de Manzhouli a elle-même développée de nouvelles activités économiques notamment dans les domaines de l’industrie du bois, l’industrie mécanique, mais aussi dans le secteur de la science et des nouvelles technologies.

Manzhouli mène une politique très dynamique auprès des investisseurs étrangers. La ville est aussi impliquée dans l’ « Initiative du Grand Tumen » (Greater Tumen Initiative), visant à renforcer la coopération entre la Chine, la Russie, la Mongolie et la Corée du Sud en coordination avec le Programme des Nations Unies pour le développement.

Les activités liées à l’OBOR à Manzhouli vont certainement assurer le développement économique de la ville et de sa région pour les prochaines années, il s’agit donc aujourd’hui pour les entreprises européennes de saisir cette opportunité.

 

Manzhouli, une porte d’entrée de l’OBOR
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*