Le 27 mars 2017, le premier ministre népalais Pushpa Kamal Dahal a rencontré le président chinois Xi Jinping ; les deux hommes d’état ont discuté de la coopération entre leurs pays et le premier ministre népalais a déclaré vouloir intégrer l’initiative « Belt and Road ».

Pour cet état enclavé au relief montagneux, l’adhésion à l’OBOR est une opportunité pour développer ses infrastructures et échanger avec le reste du monde.

Fortement touché par le tremblement de terre de 2015, le pays peine  encore à se relever et ses besoins en infrastructures sont énormes, notamment dans le domaine des transports, ce qui rend difficile les déplacements entre les différentes régions.

Le projet de l’OBOR permettra de financer la construction de routes dans l’Himalaya afin de connecter le Népal à la Chine.

Jusqu’à maintenant, l’économie népalaise dépendait en grande partie de l’Inde son voisin méridional, son premier partenaire commercial qui absorbe 60% de ses échanges. D’autre part, le Népal importe la majorité de son essence de l’Inde, ce qui a pu dans le passé, notamment en septembre 2015, créer des tensions entre Katmandou et New Delhi. L’ouverture vers la Chine pourrait diminuer cette dépendance, et permettre à Katmandou de développer ses échanges avec l’ensemble des états de l’OBOR jusqu’à l’Europe qui importe déjà une large proportion de la production textile du pays.

Pour la Chine, l’intégration du Népal dans l’initiative « Belt and Road » servira de test et mettra en valeur la capacité de Beijing à coopérer avec un état moins puissant. Pour encourager l’ensemble de la communauté internationale à participer à l’OBOR, Beijing devra maintenir des relations équilibrées avec son voisin et s’assurer que Katmandou profite pleinement de l’OBOR.

Les Européens  observeront attentivement l’adhésion du Népal à l’OBOR et au corridor économique Chine-Pakistan. Le renforcement des infrastructures dans ce pays pourrait créer de nouvelles opportunités pour les entreprises européennes et pourrait apporter la croissance dans ce pays de près de 30 millions d’habitants.

Le Népal prêt à rejoindre l’OBOR
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*