Le 11 octobre 2018, l’ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, très investi dans les relations franco-chinoises,- il a représenté la France lors de la cérémonie d’ouverture du forum “Belt and Road” pour la coopération internationale à Beijing en mai 2017.-, a été l’invité du Conseil Supérieur du Notariat pour une conférence intitulée “Les Nouvelles Routes de la Soie, les Nouvelles Routes du Droit”,  qui s’est déroulée au Centre  Culturel de Chine de Paris.
Jean-Pierre Raffarin a félicité le Conseil Supérieur du Notariat pour ses activités  en Chine notamment le Centre Juridique Sino-Français de Shanghai, créé en 2001.

Alors que certains Européens émettent des craintes à propos de la BRI, l’ancien premier ministre français a appelé les auditeurs à ne pas avoir peur des nouvelles routes de la Soie et qu’il fallait au contraire que l’Europe se saisisse de  ce défi.

Pour Jean-Pierre Raffarin, les acteurs français doivent faire des propositions pour renforcer la coopération avec la Chine.  Les collaborations sino-européennes sont généralement des succès comme en témoigne la création d’une usine Airbus à Tianjin. Jean-Pierre Raffarin a assuré les auditeurs que la Chine était intéressée par l’expérience et l’expertise françaises dans des domaines comme le secteur juridique.

Jean-Pierre Raffarin a aussi invité les auditeurs à s’intéresser à des partenariats sino-français dans d’autres pays, comme par exemple l’accord entre EDF et CGN (China General Nuclear) pour la construction de la centrale nucléaire d’Hinkley Point au Royaume-Uni. La réalisation des nouvelles routes de la Soie est l’occasion de développer ce genre de partenariats dans la construction d’ infrastructures mais aussi dans d’autres secteurs.  Jean-Pierre Raffarin a souligné l’importance d’une possible coopération entre la France, l’Europe et la Chine sur l’intelligence artificielle, un secteur que la Chine domine.

Didier Coiffard & Jean-Pierre Raffarin

L’ancien premier ministre français a aussi appelé la France et les Européens à ne pas s’aligner automatiquement sur les positions américaines concernant la Chine, la Russie et même l’Iran, mais à développer une politique de dialogue pour mieux protéger nos intérêts. Il a aussi encouragé les Européens à faire entendre leur voix pour ne pas être les grands perdants lorsque les Etats-Unis et la Chine mettront fin à leur différent commercial.

Jean-Pierre Raffarin a insisté sur le fait que la BRI était un projet structurant, une priorité pour la Chine et qu’il fallait que la France et l’Europe prennent en compte cette nouvelle réalité  et deviennent des partenaires privilégiés de Beijing pour ce projet mondial.

Les Nouvelles Routes du Droit par Jean-Pierre Raffarin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*