mumbai
belt road
oboreurope

L’Inde a jusque-là toujours refusé de rejoindre le projet des nouvelles routes de la Soie, malgré les invitations répétées de Beijing. New Delhi a aussi tenté de lancer ses propres initiatives de connectivité régionale (comme le Corridor de Croissance Afrique- Asie). Mais il semblerait que l’Inde soit en train de changer de position notamment parce ce que de nombreux projets se développent chez ses voisins (Pakistan, Népal, Sri Lanka et Myanmar) et les entreprises indiennes souhaitent profiter de ce programme.

Cependant, la question du Cachemire, et plus généralement des relations entre New Delhi et Islamabad restent un obstacle pour l’intégration de l’Inde dans la BRI.

Le 11 janvier, pour la première fois, un éminent politicien indien a déclaré que l’Inde était intéressé par ce projet. Pour Subramanian Swamy, membre de la haute chambre du Parlement Indien (Rajya Sabha), la BRI est un “concept formidable“.

Mais selon M. Swamy, la Chine devrait donner la priorité aux ports indiens de Kolkata et Mumbai  plutôt que de passer par le Pakistan. Le parlementaire a ainsi suggéré la création de nouveaux corridors notamment un premier reliant Kunming à Kolkata (qui correspondrait au corridor Chine-Myanmar-Bangladesh-Inde initialement imaginé au lancement de la BRI) et un autre reliant le Tibet à Mumbai par les états occidentaux indiens.

Malheureusement, on peut regretter que cette suggestion soit formulée à l’encontre du Pakistan.

La Chine ses entreprises ont fortement investi dans le Corridor Economique Chine Pakistan (CECP), et notamment dans le port de Gwadar, et le CECPC est devenu un projet majeur. Il y a cependant la place pour plusieurs corridors et les suggestions faites par Subramanian Swamy peuvent être réalisées en complément du CECP.

Il est important de souligner que la Chine, à travers la BRI, désire apporter la stabilité et la coopération régionale. Cela signifie que l’Inde et le Pakistan devront accroître leur coopération pour être totalement intégrés à la BRI. L’initiative chinoise offre les outils nécessaires à cette coopération, c’està l’Inde de s’en saisir.

Une possible participation de l’Inde à la BRI ?
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*