Pour ceux qui doutent encore que l’initiative “Belt and Road” puisse aider au développement de certaines régions, le thinktank américain Aiddata a récement publié un rapport qui prouve que les projets des nouvelles routes de la Soie réduisent les inégalités territoriales.

Dans son rapport, AidData montre que les projets de développement et de construction d’infrastructures ont un impact élevé dans les régions rurales les plus pauvres.

Pour mener ses recherches, ce thinktank se base sur les images satellites nocturnes et tire ses conclusions de l’évolution de la luminosité des régions qui reçoivent des aides au développement. Selon leur méthodologie, les zones où ont été mis en place des projets de développement chinois ont connu une notable augmentation de leur luminosité nocturne,  -ce qui est un indicateur de leur niveau de développement-.

AidData remarque que les projets soutenus par la Chine se différencient de ceux mis en place par les états occidentaux et les bailleurs internationaux. Les projets chinois se concentreraient dans les zones rurales et les villes de moyenne importance, alors que  les projets  des autres bailleurs seraient plus axés sur les grands centres économiques.   Les programmes financés par la Chine permettraient ainsi de mieux intégrer économiquement les régions plus fragiles.

Cependant, comme le notent les auteurs, cette méthodologie ne prends pas en compte tous les facteurs de développement et les conséquences à long terme des projets financés.

Il ne s’agit pas de mettre en concurrence les programmes financés par la Chine et ceux des autres puissance, mais d’apprendre à partir des différentes initiatives pour améliorer les projets futurs.

Une route de la Soie lumineuse
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*