Depuis l’acquisition du port du Pirée par l’entreprise COSCO en août 2016, la Grèce était devenue une étape majeure des nouvelles routes de la Soie, cependant Athènes n’avait toujours pas officiellement rejoint la BRI. C’est maintenant chose faite. Le 27 août 2018, les ministres des affaires étrangères grec et chinois,  Nikos Kotzias et Wang Yi ont signé un mémorandum d’entente sur l’initiative “Belt and Road” lors d’une rencontre à Beijing. Grâce à cet accord, la Grèce et la Chine devraient approfondir leurs relations.

L’objectif d’Athènes est de renforcer son rôle de porte d’entrée méditerranéenne des nouvelles routes de la Soie en Europe. Le trafic maritime des échanges entre l’Asie et l’Europe a pour destination principale les ports de la mer du nord. La coopération sino-européenne pourrait renforcer le rôle des ports de la méditerranée et notamment celui du Pirée.

Athènes espère devenir le hub principal entre l’Asie et l’Europe centrale. La ligne de chemin de fer reliant Budapest en Hongrie et Belgrade en Serbie est en train d’être modernisée grâce à des entreprises chinoises.  Le projet de Beijing et d’Athènes est de poursuivre cette ligne jusqu’au Pirée afin de faciliter les échanges depuis le centre de l’Europe.

La Grèce est en train de se remettre tout doucement de la crise qu’elle a connue il y a presque dix ans. A force de réformes et de privatisations (dont celle du port du Pirée), Athènes  reprend espoir. En août 2018, la Grèce met fin au troisième programme d’aide financière de l’Union Européenne et du FMI. Le pays connait une nouvelle stabilité qui devrait renforcer son attractivité auprès des investisseurs étrangers et notamment chinois. Depuis l’année dernière la compagnie aérienne Air China dessert en vol direct Athènes depuis Beijing, et d’autres opérations devraient se poursuivre.

Aujourd’hui, Athènes est prêt à devenir un nouvel hub des échanges entre l’Europe et l’Asie.

En tant qu’européens, nous pouvons simplement regretter que cet accord ne se fasse pas directement entre Bruxelles et Beijing et que ce ne soit pas toute l’Europe qui rejoigne la BRI. Il est plus que nécessaire que l’Union Européenne développe une réponse unique à’ l’initiative chinoise pour faire avancer les nouvelles routes de la Soie.

La Grèce rejoint officiellement la BRI
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*