Le premier ministre français Edouard Philippe s’est rendu en Chine pour une visite de quatre jours.

Le premier ministre a insisté sur la recherche d’un nouvel équilibre des échanges ente la France et la Chine, afin de réduire le déficit commercial  qui s’élève à près de 30 milliards d’euros.

Il a débuté son séjour à Shenzhen le 22 juin 2018 à la rencontre d’entrepreneurs français installés dans la ville leader des hautes technologies.

Il s’est ensuite rendu à Shanghai pour visiter le port en eau profonde. Le 31 mai dernier, les ports de Shanghai et de Marseille ont signé un accord de coopération, notamment dans le domaine du développement durable.  Edouard Philippe a enfin pu s’entretenir avec le président Xi Jinping pour approfondir les relations entre la Chine et la France.

Edouard Philippe a encouragé les entreprises françaises à participer à l’initiative “Belt and Road” et a demandé  à Beijing de rendre ce programme encore plus transparent pour accroitre les participations étrangères.  Si certains états européens hésitent encore à rejoindre la BRI, c’est principalement parce qu’ils ont des difficultés à appréhender ce concept. La Chine doit continuer à mener des efforts pédagogiques pour expliquer le programme “Belt and Road”.

Il appartient aussi aux états européens de proposer des projets originaux dans le cadre la BRI, la Chine ne peut pas être l’unique initiatrice des projets de la BRI, les états étrangers, et notamment l’Union Européenne doivent s’en emparer et ainsi travailler conjointement avec la Chine pour recréer les nouvelle routes de la Soie. La Chine attend de l’UE une réelle stratégie pour la BRI.

La Chine et l’Union Européenne, malgré certains différents, travaillent à réduire leurs barrières douanières et à promouvoir leurs échanges. Ainsi, lors de la visite d’Edouard Philippe, la Chine a accepté de lever l’embargo sur les importation de viandes bovines françaises. Cette décision va permettre d’ouvrir de nouveaux marchés au secteur agro-alimentaire français.

Face aux menaces de protectionnisme de Donald Trump, la Chine et l’Union Européenne doivent continuer à coopérer pour renforcer le libre-échange.

 

Visite du Premier Ministre français à Beijing
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*