This image has an empty alt attribute; its file name is airlines-basa-oboreurope.jpg

L’initiative  « Belt and Road » ne concerne pas uniquement les transports ferroviaires ou maritimes. Le secteur aérien est aussi une composante majeure de la BRI. Ainsi, plusieurs projets d’infrastructures aéroportuaires sont financés dans le cadre de la BRI, comme par exemple le futur aéroport de Gwadar au Pakistan.

L’aéronautique est aussi un secteur important de la coopération entre la Chine et l’Union Européenne, pour renforcer leurs échanges et les rendre plus rapides.

Deux accords majeurs

Fin mai 2019, la Commission Européenne et Beijing ont signé deux importants accords pour renforcer les échanges aériens entre l’Europe et la Chine. Le premier est un accord bilatéral relatif à la sécurité de l’aviation civile (bilateral civil aviation safety agreement, BASA).  Cet accord permettra la reconnaissance mutuelle des évaluations et certifications en matière de sécurité aérienne. Cette décision devrait permettre de réduire certains coûts pour les entreprises aéronautiques européennes et chinoises. Cet accord témoigne de la confiance réciproque dans les procédures de sécurité et de certifications des deux pays.

Le second est un accord « horizontal » d’aviation. Il permet à toute compagnie aérienne de l’Union européenne d’assurer des liaisons vers la Chine depuis tout état membre de l’Union. Ainsi par exemple Air France pourrait assurer des vols vers la Chine depuis des aéroports italiens ou allemands.

De nouvelles destinations

Grâce au tourisme croissant entre les deux régions, et l’intensification des échanges commerciaux, le trafic aérien entre la Chine et l’Union Européenne augmente. En 10 ans (de 2008 à 2017), le trafic aérien entre la Chine et l’Union Européenne a doublé, pour atteindre plus de 10 millions de passagers par an.

Cette tendance devrait se confirmer dans les prochaines années. La Chine modernise et construit de nouveaux aéroports. Le nouvel aéroport de Beijing, « Beijing Daxing International Airport », devrait à accueillir ses premiers passagers en septembre 2019, et plus de deux cents autres aéroports devraient être construits pour 2035. Plusieurs villes secondaires, en dehors des grandes métropoles de Beijing, Shanghai, Guangdong,  Hangzhou, et Xian, sont maintenant connectées en vol direct à l’Union Européenne. Ainsi, en juillet 2018, la compagnie française XL Airways inaugurait son premier vol entre Paris et Jinan au Shandong.

Du côté européen,   dix-huit capitales des états membres de l’UE sont connectées par vols directs à la  Chine. Les compagnies aériennes chinoises s’intéressent de plus en plus aux pôles régionaux européens. En France, Nice deviendra, cet été, la seconde ville après Paris à être desservie par Air China.

La construction aéronautique

La Chine et l’Union Européenne sont aussi des partenaires privilégiés dans la construction aéronautique. Pour le constructeur européen Airbus, la Chine est un marché majeur, près d’un quart du total des avions Airbus opèrent en Chine. Selon une étude réalisée par Airbus, cette tendance devrait se confirmer pour les années à venir. Tout d’abord, le marché domestique chinois devrait tripler entre 2017 et 2037. D’autre part, l’initiative  « Belt and Road » devrait accélérer le développement du trafic aérien entre la Chine et les états des nouvelles routes de la Soie.

En mars 2019, Airbus et «China Aviation Supplies Holding Company » ont signé un accord sur la vente de 300 avions (290 A320 et 10 A350 XWB) pour des compagnies chinoises.

La Chine accueille aussi des usines et centres de production Airbus. Depuis 2008, des avions Airbus A320 sont assemblés à Tianjin et en avril 2019, a été inaugurée la première ligne d’assemblage d’hélicoptères H135  Airbus à Qingdao. Enfin, l’un des principaux centres de recherche d’Airbus se situe à Shenzhen.

Quant à COMAC, le principal constructeur aéronautique chinois, il a ouvert son siège européen à Paris en 2011, et collabore avec des entreprises européennes comme l’allemand Liebherr pour certains éléments de son  modèle C919.

Ces multiples coopérations témoignent de l’importance du partenariat sino-européen dans l’aviation que le développement de la BRI devrait approfondir.

Des cieux radieux pour la coopération sino-européenne
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*