Avant d’entamer sa tournée africaine, le président chinois Xi Jinping a fait escale aux Emirats Arabes Unis, où il a pu s’entretenir avec les plus hautes autorité dus pays, Mohammed ben Rachid Al Maktoum, vice-président et premier ministre des EAU et  Mohamed bin Zayed Al Nahyan, prince héritier d’Abou Dabi.

Un partenariat stratégique a été signé entre la Chine et les EAU qui formalise la participation des Emirats au projet des nouvelles routes de la Soie, et renforce leur coopération dans de nombreux domaines dont l’innovation, la sécurité, l’éducation ou encore le développement durable.

Les Emirats qui ont réussi à diversifier leur économie, en développant d’autres secteurs que les hydrocarbures, sont devenus le principal hub commercial, logistique et financier du Moyen-Orient. Leur réussite provient de leur ouverture au monde; comme la Chine, les Emirats ont a cœur de défendre les principes de libre-échange.

Le Emirats devraient avoir un rôle majeur dans le développement des nouvelles routes de la Soie. Plusieurs mémoranda d’entente ont été signés récemment dans le domaine financier.  Ainsi, le 21 juillet 2018, le Centre Financier International de Dubaï a signé un accord avec le groupe chinois Everbright pour renforcer leur coopération au Moyen-Orient et soutenir les projets de la BRI.

Cet accord fait suite à celui conclu en avril 2018 entre la bourse de Shanghai et la place financière d’Abou Dabi (Abu Dhabi Global Market) pour l’établissement d’une plate-forme financière dédiée à l’initiative “Belt and Road”.

D’un point de vue commercial, les Emirats occupent une place centrale dans les échanges entre la Chine et le Moyen-Orient. De nombreux produits chinois importés aux Emirats sont ensuite réexpédiés vers l’ensemble du Moyen-Orient, l’Asie du Sud, l’Afrique et l’Europe. Ce rôle commercial devrait se renforcer avec l’ouverture prochaine d’un nouveau marché dans la zone franche de Dubaï Jebel Ali grâce à un accord entre “DP World” et l’entreprise chinoise  “Zhejiang China Commodities City Group”.

Cette coopération de haut niveau entre la Chine et les Emirats permet d’ouvrir de nouvelles perspectives pour les entreprises le long des nouvelles routes de la Soie.

 

Les Emirats, place financière et commerciale de la BRI
Étiqueté avec :                            

2 avis sur « Les Emirats, place financière et commerciale de la BRI »

  • 30/07/2018 à 10:45
    Permalien

    Je propose la traduction de l’anglais “One-belt-one-road” en français “Courroie et route”, étant moi-même un adepte de cette stratégie et un rêveur de Chine “中国梦“ 的 梦家.

    Bienvenue à des contre-commentaires via courriel.

    Répondre
    • 30/07/2018 à 12:01
      Permalien

      Merci pour cette proposition. Les autorités chinoises utilisent dans leurs documents officiels la traduction littérale de “Ceinture et Route”, mais à OBOReurope nous préférons conserver les termes anglais “Belt anad Road Initiative ou BRI, ou même encore OBOR ( dont le sigle était facilement identifiable), et celui français des “nouvelles routes de la Soie”. Mais, les termes importent peu, le plus important est le contenu de ce concept, et la volonté d’accroître les échanges entre l’Europe et l’Asie!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*