This image has an empty alt attribute; its file name is malaysia-malaisie-oboreurope-belt-road.jpg

La ligne de chemin de fer de la côte est (ECRL) de Malaisie  est à nouveau d’actualité. Le 12 avril 2019, le gouvernement malais annonçait que ce projet de la BRI allait finalement voir le jour.

Après son élection au poste de premier ministre en mai 2018, Mahathir Mohamad avait remis en question les plans d’infrastructures décidés par son prédécesseur, notamment la ligne de la côte est de la péninsule malaise. Ce projet devait être développé par des entreprises chinoises et faisait partie intégrante de la stratégie de la BRI soutenue par la Chine. La décision prise par le premier ministre malais avait été largement présentée comme un refus d’intégrer la BRI et un échec de la politique chinoise.

Il n’en est rien. Comme nous l’avions pressenti en septembre 2018, ce n’est pas le projet de nouvelle ligne ferroviaire que contestait le nouveau gouvernement malais, mais plutôt les conditions du financement de ce projet.

L’ensemble du projet a été revu. La Malaisie a réussi à obtenir auprès des constructeurs chinois une réduction de 30% du coût total du projet  qui s’élève maintenant à 44 milliards de RM (9,4 milliards d’euros)  au lieu de 65,5 milliards (13,9 milliards d’euros). La ligne a aussi été réduite de 40 km avec une longueur totale de 648 km. Les premières phases de la construction devraient donc démarrer dès mai 2019.

Ce  nouvel épisode montre que la Chine n’impose nullement ses conditions, et que les parties ont toute capacité à négocier pour arriver à un accord satisfaisant pour tous.  

Ce nouvel accord défend les intérêts à la fois de la Malaisie et de la Chine.

Grâce à cette nouvelle ligne, la Malaisie  bénéficiera d’une meilleure connectivité entre ses régions, et d’autre part,  cette nouvelle ligne devrait accélérer le développement de la côté est, qui est traditionnellement moins dynamique que la côte occidentale. Cet accord est aussi une victoire pour la Chine qui montre ainsi que l’initiative « Belt and Road » reste soutenue à l’étranger. Cette nouvelle ligne constituera aussi un nouveau segment du corridor qui, à terme, reliera Kunming au Yunnan à Singapour.

La Malaisie revient dans la BRI
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*