This image has an empty alt attribute; its file name is kinabalu-sabah-belt-road-oboreurope.jpg

La Malaisie est l’un des états-clefs pour la réalisation de la nouvelle route maritime de la Soie en raison de l’importance stratégique du détroit de Malacca. A terme, la Malaisie devrait accueillir un segment du corridor économique reliant la province chinoise du Yunnan à Singapour.

Après avoir retardé certains projets de la BRI, pour réviser leur financement, Mahathir Mohamad, le premier ministre de Malaisie, avait en avril 2019, donné son accord à la construction de la ligne de chemin de fer de la côte est (ECRL), dans la péninsule malaise.

D’autres régions de la Malaisie sont elles aussi intéressées par la BRI, c’est le cas de l’état de Sabah sur l’île de Bornéo.

En juillet 2019, le ministre principal de Sabah, Mohd Shafie déclarait que la BRI pouvait avoir un impact positif sur le développement de son état. L’état de Sabah abrite une forte communauté d’origine chinoise (qui forme environ 20% de la population), et Mohd Shafie espère que cette communauté puisse servir d’intermédiaire pour développer les investissements chinois dans son état.

Le Sabah est déjà devenu une destination populaire auprès des touristes chinois. En 2017, l’état a attiré plus de 400 000 visiteurs en provenance de Chine, représentant un tiers des touristes étrangers. Les autorités envisagent la construction d’un nouvel aéroport à Kota Kinabalu la capitale de l’état;  des entreprises chinoises pourraient intervenir dans le financement et la construction de cet aéroport.

L’état du Sabah fait face à un important enjeu environnemental. Aujourd’hui, 20% de sa superficie est dédié à l’exploitation de l’huile de palme, le Sabah produit 7% de la production mondiale. La réalisation de la BRI pourrait permettre de diminuer la dépendance de cet état à l’huile de palme et développer d’autres secteurs  ayant un impact moindre sur l’environnement.

Des complémentarités peuvent exister entre la BRI et le Corridor de Développement du Sabah inauguré en 2008. En 2016, ce corridor est entré dans sa troisième phase de développement qui consiste à devenir une destination majeure des investisseurs étrangers grâce à la présence d’infrastructures adéquates et d’une main-d’œuvre qualifiée. Pour l’état du Sabah, la BRI permettra de mieux se connecter aux principaux marchés asiatiques et mondiaux.  

Il est temps que les entreprises européennes s’intéressent au corridor économique de Sabah et aux projets qui seront développés à Bornéo grâce à la BRI.

Le Sabah intéressé par la BRI
Étiqueté avec :                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*