La Mongolie est de plus en plus impliquée dans la réalisation des nouvelles routes de la Soie.

L’un des corridors de cette initiative reliant la Chine à la Russie passe par la Mongolie. L’initiative “Belt and Road” prévoit l’amélioration des infrastructures de transports et de communication entre la Chine et la Mongolie. Mais, cette coopération inclue aussi d’autres secteurs.  La Chine est aujourd’hui le premier investisseur et partenaire commercial de la Mongolie et depuis 2014 les deux pays sont liés par un partenariat stratégique.

La Mongolie espère profiter de sa position stratégique entre la Chine et la Russie pour assurer son développement.  En novembre 2014, Tsakhiagiyn Elbegdorj, le président mongol alors en exercice dévoilait son programme de la “route de la steppe” qui prévoit la construction de liaisons routières entre ses deux voisins et le développement du réseau électrique.  Ce programme national devrait être intégré à l’initiative chinoise de la “Belt and Road” comme l’ont  annoncé les autorités des deux pays à plusieurs reprises.

Avec le corridor Chine-Mongolie-Russie, deux zones de libre échange devraient être créées: l’une à Gashuun Sukhait sur la frontière sino-mongole et l’autre Altanboulag à la frontière russo-mongole.  Selon le gouvernement mongol, la réalisation des nouvelles routes  de la soie pourrait aussi s’accompagner de projets de développement de l’industrie agricole et de l’écotourisme.

Pour que l’ensemble des programmes liés à l’initiative “Belt and Road”  soit mis en place, la Chine et la Mongolie  sont en train de renforcer leur coopération financière.

Ainsi, début septembre 2017, la Banque industrielle et commerciale de Chine (Industrial and Commercial Bank of China, soit ICBC), première banque mondiale, a ouvert un bureau à Oulan Bator.

D’autre part, le 26 septembre 2017, une association de coopération financière entre la Chine et la Mongolie a été inaugurée à Hohhot en Mongolie intérieure. Cette association sous le parrainage de la banque chinoise Baoshang et de la banque mongole pour le commerce et le développement regroupe trente trois institutions financières des deux pays.

L’objectif de cette association est de promouvoir les échanges sino-mongols et de mieux coordonner le financement des projets du corridor économique Chine Mongolie Russie, en partageant les risques liés aux investissements de ce projet mais aussi en facilitant les opérations transfrontalières.

Grâce à l’initiative “Belt and Road”, la Mongolie espère réduire sa dépendance à son secteur minier, diversifier son économie et développer son secteur industriel. Sa meilleure intégration dans les réseaux de transports régionaux lui permettrait d’exporter plus facilement sa production.  Bien que la route de la steppe signifie une plus grande intégration avec la Chine. Oulan-Bator espère aussi que les nouvelles routes de la soie permettront de diversifier ses partenaires économiques, et notamment attirer les entreprises européennes.

Le renforcement des relations financières entre les établissements mongols et européens permettrait de développer les projets en Mongolie et d’accroître les investissements européens dans ce nouveaux corridor Chine Mongolie Russie.

 

La Mongolie, nouveau maillon de l’initiative “Belt and Road”
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*