This image has an empty alt attribute; its file name is gwadar-master-plan-onboreurope-1024x724.png

Fin septembre 2019, le plan directeur de la ville de Gwadar au Pakistan a finalement été approuvé par les autorités locales.

Il a fallu près de quatre ans pour que la Chine et le Pakistan rédigent ce document. Un premier mémorandum d’entente concernant la construction de cette ville nouvelle avait été signé par Beijing et Islamabad en novembre 2015  avant la signature d’un accord formel en mai 2017. Cette longue réflexion traduit les enjeux liés à la construction de Gwadar.  Il s’agit de créer une véritable métropole de plus de 2 millions d’habitants (la ville actuelle en compte moins de 300 000) à l’horizon 2050.

Une métropole en construction

Le port de Gwadar est la pièce maitresse du Corridor Economique  Chine Pakistan, le segment le plus avancé de la BRI. Gwadar devrait devenir l’un des principaux hubs du Pakistan et de l’Asie.  C’est à Gwadar  que devraient converger l’ensemble des pipelines provenant d’Asie centrale et de l’Ouest de la Chine.

La ville de Gwadar devrait abriter le troisième port en eaux profondes du Pakistan après celui de Karachi et de Port Qasim (proche de Karachi).

Un nouvel aéroport est aussi en construction à Gwadar, et devrait ouvrir dans les trois ans. Il sera alors l’aéroport le second aéroport le plus  important du Pakistan après celui d’Islamabad.   Ce chantier a été confié à « China Airport Construction Group Corporation ».

Un développement rapide

Islamabad désire développer Gwadar rapidement, les entreprises chargées de la construction des premiers quartiers résidentielles devront délivrer leurs premières réalisations pour 2022. Pour les autorités pakistanaises, il est important que Gwadar soit plus q’une ZES, et qu’elle abrite une population nombreuse et active qui jouirait d’un équipement moderne. La priorité est aussi donnée à l’intégration de la population locale dans la nouvelle ville afin de promouvoir une ville inclusive.

Des mesures incitatives

Pour accélérer le développement de Gwadar, le Pakistan a besoin d’attirer de nouveaux investisseurs.

Début octobre, Imran Khan effectuait une troisième visite officielle à Beijing durant laquelle il a pu rencontrer le président Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang, ils ont pu s’entretenir sur le développement de Gwadar. Suite à cette visite a été accordé un congé fiscal de 23 ans pour les investisseurs chinois présents dans la zone spéciale de Gwadar. Cette mesure sera pour l’instant limitée à la seule ZES de Gwadar, et ne concerne pas pour l’instant les investisseurs ni les autres ZES du Pakistan.

Lors de sa visite aux Etats-Unis au mois de juillet 2019, le premier ministre pakistanais Imran Khan a encouragé la communauté américano-pakistanaise à investir dans le corridor économique Chine-Pakistan et notamment dans le développement de la ville de Gwadar. De nouvelles mesures devraient voir le jour pour attirer d’autres entreprises étrangères.

Quelles perspectives pour les entreprises européennes ?

Aujourd’hui, les entreprises chinoises sont les plus impliquées dans le développement de Gwadar en raison du partenariat entre Islamabad et Beijing pour la réalisation du Corridor Economique Chine Pakistan. Les états du Golfe commencent eux aussi à s’intéresser à Gwadar. La ville devrait prochainement devenir la vitrine du pays, et de nombreux appels à projets devraient être lancés pour faire de Gwadar une smart city ouverte sur le monde. Il devrait donc avoir de nombreuses opportunités pour les entreprises étrangères et européennes dans de nombreux secteurs dont les transports, l’habitat, les énergies ou encore la culture et le divertissement.

Le plan directeur de Gwadar approuvé en Septembre 2019
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*