par Dr. Sébastien Goulard

This image has an empty alt attribute; its file name is video-conference-belt-road-oboreurope.jpg

La crise de la Covid-19 continue d’affecter le monde entier. Selon les premières estimations de la Banque Mondiale, la croissance mondiale pourrait connaitre une baisse de 5,2% en 2020 et plonger dans la l’extrême pauvreté 40 à 60 millions de personnes autour du monde.

L’ensemble des activités économiques connait un ralentissement, et notamment la réalisation des nouvelles routes de la Soie. Lors d’une conférence de presse du 19 juin 2020, Mr. Wang Xiaolong, directeur général du département des affaires économiques au ministère des affaires étrangères déclarait que 40% des projets de la BRI étaient ralentis par la Covid-19 et que 20% étaient sérieusement affectés par l’épidémie. Cela signifie-t-il que l’initiative « Belt and Road » est menacée comme le suggèrent certains médias ?  Au contraire, plus que jamais, le monde a besoin de coopération et d’échanges, et l’initiative « Belt and Road » répond à cette demande.

Vidéo-conférence de la BRI

Le 18 juin 2020, s’est tenue une vidéo-conférence présidée par M. Wang Yi, à laquelle ont participé les représentants de 25 autres pays ainsi que le directeur général de l’OMS M. Tedros Adhanom Ghebeyesus, et un représentant des Nations Unies M. Achim Steiner.  Parmi les intervenants, on peut noter la présence de représentants de la Grèce et de la Hongrie, deux membres de l’Union Européenne très impliqués dans la BRI.

Pour la Chine, la crise actuelle de la Covid-19 ne doit en aucun cas empêcher les actions de coopération. Le multilatéralisme est présenté comme une solution aux problèmes que nous devons affronter tous unis.

La route de la Soie de la santé

Cette réunion a été l’occasion de proposer aux membres de la BRI de continuer la réalisation d’une route de la Soie de la santé. Ce n’est pas la première fois que cette initiative est mentionnée, dès 2017, la Chine travaillait avec l’OMS pour renforcer la coopération médicale le long des nouvelles routes de la Soie.

Lors de cette conférence, M. Wang Yi  a appelé les autres états à réfléchir ensemble à de nouveaux mécanismes pour mieux combattre les épidémies et a rappelé  l’engagement pris par la Chine à développer et partager les futurs médicaments et vaccins pour traiter la Covid-19.

Par ailleurs, dans leur communiqué de presse, l’ensemble des participants à cette vidéo-conférence ont déclaré qu’un éventuel vaccin contre la Covid-19 devrait être considéré comme un bien commun à l’ensemble de l’Humanité, et ont remercié le personnel de santé pour leur dévouement.

Une route de la Soie verte et digitale

Le conseiller d’Etat Wang Yi a aussi insisté sur la nécessité de rendre la BRI plus verte et plus digitale. Une coopération accrue entre les différents participants de la BRI permettra d’atteindre plus rapidement et efficacement les objectifs de développement durable, comme par exemple avec la construction de “smart cities”.

Renforcer la connectivité

Dans ces temps de crise et pour relancer l’économie mondiale, la Chine espère poursuivre la réalisation des infrastructures de la BRI et ainsi augmenter la connectivité entre les différents marchés. La reprise économique nécessite la continuité des chaînes de production, et la Chine a indiqué réfléchir à la mise en place de canaux permettant une reprise rapide des flux de marchandises et de visiteurs (touristes, étudiants, commerçants) avec les autres états participants à la BRI. Une prochaine conférence des ministres des transports des états de la BRI devrait être organisée dans ce sens.

Un monde ouvert

Enfin, le ministre Wang Yi a rappelé qu’il n’y avait pas de compétition entre la BRI et les autres initiatives multilatérales, et qu’au contraire de nouvelles synergies devraient se former afin de relancer ensemble l’économie mondiale.

Cette conférence fait suite au sommet Chine-Afrique présidé par M. Xi Jinping qui s’était déroulé la veille, et durant lequel le président chinois avait annoncé la poursuite de l’aide médicale chinoise aux états africains ainsi que l’effacement d’une partie de la dette africaine.

L’épidémie de la Covid-19 nous montre la nécessité de la coopération et du multilatéralisme et qu’aucun pays seul ne peut sortir vainqueur de cette crise. La BRI peut être un des mécanismes qui permettra une reprise de l’économie mondiale.

Il nous faut maintenant attendre de voir comment cette nouvelle étape de la BRI va se concrétiser et comment elle sera financée alors que la crise a fragilisé les budgets nationaux.  

L’après Covid-19 et les nouvelles pistes de la BRI
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*