A l’occasion du 15e anniversaire du partenariat stratégique global entre la Chine et l’Union Européenne, le 18 décembre 2018, la Chine a dévoilé son dernier livre blanc sur ses relations avec l’Union Européenne. Il fait suite à ceux de 2003 et 2014. Ce document aborde de nombreux points et appelle à un renforcement des échanges entre les deux puissances. La Chine fait de la coopération avec l’UE l’une de ses priorités et demande  à l’Europe de continuer l’agenda stratégique pour la coopération sino-européenne élaboré en 2013.

Dans ce nouveau document, la Chine encourage la stabilité dans les deux régions. Beijing appelle les membres de l’Union Européenne à respecter la politique de la « Chine unique », et de son côté, la Chine réaffirme son soutien à la construction européenne et espère une résolution  rapide du Brexit. L’intégration européenne est un vrai sujet d’intérêt pour la Chine.

La Chine apprécie l’approche consensuelle de l’Union Européenne et les efforts menés par ses membres de rechercher le dialogue, et non la confrontation. Beijing appelle donc Bruxelles à travailler ensemble pour lutter contre le protectionnisme et promouvoir le multilatéralisme.

Ainsi, dans la seconde partie de ce document,  la Chine espère que l’UE continuera à privilégier des solutions diplomatiques aux crises mondiales à travers l’ONU ; elle désire aussi accroître sa coopération avec l’Europe en matière de défense et de lutte contre le terrorisme.

A travers ce livre blanc, la Chine ambitionne de développer ses échanges commerciaux avec l’Union Européenne, et soutient les investissements européens dans son pays. Beijing déclare continuer à ouvrir son marché à l’ensemble des entreprises européennes et espère que l’Union Européenne facilitera les activités des investisseurs chinois en Europe en éliminant de possibles obstacles et que l’UE continue a respecter les règles de l’OMC.

Ce livre blanc mentionne la possibilité d’un accorde libre échange  entre la Chine et l’Union Européenne.

Selon ce document, la Chine et l’Union Européenne devraient continuer à dialoguer pour continuer  à coopérer en matière de droits de propriété intellectuelle.

Ce livre blanc aborde aussi la question des échanges scientifiques, de l’innovation et de l’environnement. Beijing espère développer avec l’Europe de nouveaux projets de coopération notamment de développement durable et de bio-technologies.

Par ce document, Beijing appelle l’Europe à renforcer le dialogue concernant la digitalisation et à travailler ensemble sur la protection des données, notamment au niveau légal, pour que l’ensemble des entreprises européennes et chinoises aient accès aux deux marchés.

En matière d’environnement, la Chine et l’Europe peuvent accroitre leur coopération dans le domaine de la gestion de l’eau et des forêts. La question de l’énergie, et notamment de l’énergie nucléaire est abordée dans ce document.  Comme pour les autres secteurs, Beijing espère une plus grande coopération avec l’Europe.

Enfin, le livre blanc pour les relations sino-européennes  aborde les échanges culturels entre les deux régions et les actions pour renforcer la mobilité entre Européens et Chinois. Beijing  soutient toutes les actions permettant de favoriser une meilleure compréhension mutuelle entre la Chine et l’Europe.

L’initiative  « Belt and Road »

Ce livre blanc mentionne bien sûr l’initiative « Belt and Road » et appelle l’ensemble des Européens à rejoindre  les nouvelles routes de la Soie. La Chine ne voit pas dans le projet européen de connectivité Europe-Asie, une tentative de concurrencer la BRI, mais considère ce projet plus comme une opportunité pour développer la coopération entre les deux puissances.  Beijing espère ainsi de nouvelles synergies pour renforcer les échanges entre l’Europe et l’Asie.

Dans le domaine des transports, les auteurs du document appellent à une plus grande simplification des procédures de transports pour réduire les délais de livraison entre l’Europe et la Chine par transports ferroviaire et rendre plus compétitif  le service « China Railway Express » qui regroupe aujourd’hui près de 65 lignes ferroviaires reliant la Chine à l’Europe. Pour Beijing, la Chine et l’Europe peuvent aussi coopérer en matière de développement durable le long des nouvelles routes de la Soie.

Ce document est important car il montre l’intérêt de la Chine pour développer ses relations avec l’Union Européenne, il s’agit d’une main tendue de Beijing à Bruxelles, et l’Europe doit maintenant saisir cette main pour coopérer pleinement avec la Chine.

 

 

Le nouveau livre blanc de la Chine sur l’Union Européenne
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*