par Dr. Sébastien Goulard

This image has an empty alt attribute; its file name is yang-jiechi-oboreurope.jpg

Après la visite du ministre des Affaires étrangères Wang Yi en Europe, le chef du bureau des affaires étrangères du Parti communiste Yang Jiechi s’est rendu en Espagne et en Grèce pour améliorer le dialogue UE-Chine, Yang Jiechi a récemment déclaré que « la relation avec l’UE était l’une des plus importantes pour la Chine».

Yang Jiechi est arrivé à Madrid le 3 septembre et a rencontré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. Les deux dirigeants se sont engagés à soutenir le multilatéralisme et ont convenu de poursuivre le développement du partenariat stratégique global signé en 2005. Les principaux domaines de coopération sont le tourisme, l’agriculture et la mise en place du réseau 5G. L’Espagne accepterait que les entreprises chinoises entrent sur le marché de la 5G, si les données des utilisateurs sont convenablement protégées. En ce qui concerne le tourisme, l’Espagne souhaiterait attirer plus de visiteurs de Chine lorsque la pandémie sera terminée. Plus de vols directs seraient alors proposés pour relier villes chinoises et espagnoles. Ils ont également évoqué la coopération sino-espagnole dans le domaine des voitures électriques. La Chine est désormais le leader mondial de la production de voitures électriques et l’Espagne cherche à développer cette industrie et à prendre la tête en Europe.

Le déficit commercial était un autre sujet de discussion, le commerce avec la Chine représentant près des trois quarts du déficit commercial total de l’Espagne. Pour l’Espagne durement touchée par la Covid19, la reprise économique est une priorité et les entreprises espagnoles doivent conquérir de nouveaux marchés en Chine pour réduire le déficit du pays. Cela signifie que les entreprises espagnoles doivent mieux promouvoir leurs produits et services auprès des entreprises et des consommateurs chinois.

M. Yang Jiechi s’est ensuite envolé pour Athènes pour rencontrer la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou et le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis. Les deux pays entretiennent de bonnes relations, la Grèce ayant adhéré avec enthousiasme à l’initiative « Belt and Road », contrairement à l’Espagne. Les dirigeants grecs et Yang Jiechi se sont engagés à développer davantage le port du Pirée pour en faire une plaque tournante reliant l’Europe à la Chine.

Les deux parties ont également convenu de soutenir le tourisme et la culture en organisant une Année Grèce-Chine de la culture et du tourisme en 2021 et en préparant ensemble le prochain « Forum des civilisations anciennes ».

Comme l’Espagne et la plupart des pays européens, la Grèce souffre d’un déficit commercial avec la Chine et les entreprises grecques cherchent à accroître leurs exportations vers la Chine. Cela peut être fait en développant davantage la qualité grecque et l’image de « l’art de vivre » dont ce pays européen jouit en Chine.

Pour la Chine, la visite de Yang Jiechi et Wang Yi dans plusieurs pays européens était nécessaire pour renforcer les liens avec un partenaire important, dans un contexte de détérioration des relations sino-américaines. En Europe, les développements récents en Chine ont été remis en question par certains dirigeants européens. Un dialogue constant entre l’Europe et la Chine est donc nécessaire pour une compréhension mutuelle. Le 14 septembre, se tiendra une réunion (virtuelle) des dirigeants UE-Chine, ce sera l’occasion pour les deux régions de renforcer la coopération et d’aborder conjointement les problèmes mondiaux tels que les pandémies, l’environnement et le multilatéralisme.

La tournée européenne de Yang Jiechi
Étiqueté avec :                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*